Ce n'est qu'un au-revoir !

Les premiers jours dans un nouvel environnement ont toujours une saveur unique dont l’on se souvient longtemps après. Premiers pas dans un quartier qui bientôt nous sera familier; premiers échanges timides avec l’équipe encadrante et avec les enfants qui bien vite font tomber les barrières ; mais aussi premiers désarrois face à la complexité de la langue arménienne qui nous apparait comme un mur infranchissable.

Nous voilà donc de retour sur les bancs de l’école maternelle en commençant par le b.a.-ba : l’alphabet ! Mais nous gardons espoir et nous nous glorifions du moindre mot capté dans un flot de paroles incompréhensibles.

Enfin, il faut dire que notre arrivée a été grandement facilitée et marquée par le séjour de deux semaines à l’orphelinat de Jean, un bénévole français de l’association du GREF* et de sa traductrice Anna. Nous avons eu un vrai coup de cœur pour ces deux fortes personnalités à la curiosité communicative et dont les connaissances ont assouvi bon nombre de nos questions.

Mais ceci ne serait rien si nous n’avions pas été touchés par leur gentillesse et leur sensibilité. Il faut croire que nous n’avons pas été les seuls puisque les enfants leur ont réservés un adieu tout particulier qui nous a fait plonger dans la profondeur du cœur Arménien : La preuve en image…

* GREF: Groupement des Retraités Educateurs sans Frontières. http://www.gref.asso.fr/

Featured Posts
Recent Posts
Search By Tags